Rechercher
  • Admin

Le procédé et le produit

Mis à jour : 30 août 2018




Alors que l’école dans laquelle je travaille en ce moment se prépare pour la journée portes ouvertes, la directrice du secondaire juge bon de nous instruire sur comment créer des affiches pour exposer le travail des élèves. “Veillez bien à ce que ça soit parfaitement collé”, nous dit-elle, “je suis très perfectionniste. Aussi, svp veillez à ce que les couleurs soient bien assorties, et surtout n’exposez que les travaux présentables, les bons devoirs et les projets bien réussis, pour que ça donne une bonne image de notre école”.


Et c’est bien là que je pense qu’elle n’a rien compris. L’apprentissage n’apparaît pas dans le produit mais dans le procédé. Qui osera affirmer que c’est le résultat du problème de maths qui compte, plutôt que le processus qui nous a amené au résultat ? D’ailleurs, les profs de maths sont bien doués pour répéter sans cesse aux élèves qu’il faut montrer leur travail. Il en va de même pour toutes les matières que ce qui compte c’est la pratique, et surtout toutes les étapes qui ont amené au produit final.


D’ailleurs, si l’on montre un produit donné, disons Z, on voit beaucoup plus le cheminement et le progrès si on montre que l’élève est parti de A pour aller à B puis à C, puis qu’on montre un C raté qui a été rectifié en un bon C et ainsi de suite, que si l’on montre tout simplement Z. Et s’il y a plein de Z à montrer (un par élève de la classe), ne montrer que les Z n’a rien de bien intéressant. Par contre, montrer les cheminements valorise le progrès fait par les élèves – tout autant d’ailleurs que les facilités de certains qui ont pu passer de A à M à X à Z en sautant des étapes. Tous se trouvent ainsi valorisés pour leur cheminement (pour le procédé) et pour leur résultat (le produit final).


Le produit final, justement, se trouve bien plus intéressant à regarder si on a vu le procédé. Il en va ainsi pour plein de choses dans la vie. Celui ou celle qui a vu un ballet ou un spectacle d’acrobatie sait que parfois les danseurs et acrobates sont tellement gracieux qu’ils donnent l’impression que c’est tellement facile à faire que ce n’est presque par impressionnant. De même, un met délicieux et parfois assez simple en apparence. Toutefois, c’est la connaissance des longues heures d’entrainement ou passées à couper, faire revenir et mijoter les ingrédients qui nous fait apprécier la complexité et la maîtrise nécessaire au ballet, spectacle d’acrobatie, et au succulent met. Ceux qui apprécieront le plus le produit final seront d’ailleurs l’entourage des acrobates et danseurs, qui les ont vus partir aux répétitions pendant des mois, et ceux qui sont passés dans la cuisine depuis tôt le matin et on vu que ça s’activait déjà !


Revenons à notre journée portes ouvertes. “Oui, mais on ne va tout de même pas montrer les étapes plutôt que les produits ?” m’a-t-on dit. Ou encore “mais vous ne voulez tout de même pas qu’on affiche les dissertations ratées, les projets médiocres, et les dessins moches ? Et de toute façon, pour le cours d’art, on ne va tout de même pas afficher les brouillons ?” Eh bien si bien sûr ! Une idée folle ? Pas du tout, afficher les produits non satisfaisants montre aux parents d’élèves qu’on laisse place à l’erreur, et qu’on valorise les échecs comme des étapes normales de l’apprentissage. Afficher toutes les étapes montre que les élèves sont guidés et que nous préférons les guider plutôt qu’être obnubilés par un produit parfois difficile à atteindre pour certains élèves. Enfin, afficher les brouillons montre bien que l’école n’est pas un centre de tri entre génies et d’inaptes, mais bel et bien un centre d’apprentissage ; et ça valorise également le dur travail des élèves (et par là même, des enseignants).


Ne vaut-il mieux pas une école qui montre qu’elle prête attention à l’apprentissage des élèves, qui les guide dans le procédé, et qui les aide dans leurs échecs plutôt qu’une école obnubilée par des produits finaux parfaits ?


Baptiste Delvallé

(fondateur et président de Innov'Action Pédagogique, Delvallé est professeur depuis plus de 6 ans dans des écoles américaines et internationales en France et dans le reste du monde)

16 vues
  • Youtube
  • Facebook Social Icône

Contactez-nous

Siège

Foix, France